CONSEILS POUR LA CIRCONCISION

Etre de son temps. Une préoccupation constante pour le juif soucieux d'appliquer les Commandements de D.ieu en tout temps, toute époque. La Torah n'est elle pas de son temps, en tout temps, puisqu'elle s'adresse à l'âme de l'homme, qui elle est strictement indépendante des évolutions technologiques et des "tendances" passées ou contemporaines.
Voici les conseils d'un praticien du 19ème siècle sur les soins après une Brit Milah, tirés de L'Univers Israélite, 1881-1882.
Les soins contemporains se trouvent sur ma page "soins" mais ne désavouent pas ces conseils expérimentés du Dr Léon Netter.

L'Univers Israélite, 1881-1882

L'excellent et respectable Dr Netter, ancien membre du Consistoire du Bas-Rhin, en nous adressant la note ci-après, y joint un billet dont nous extrayons ces lignes :
"En indiquant un remède, j'ai à cur de rassurer sur les dangers du mal, et voudrais aussi dégager la responsabilité des opérateurs, toujours accusés par les familles affolées dans ces circonstances assez fréquentes."
Par ces mêmes motifs, nous nous empressons de donner aux Conseils du docteur la publicité de notre journal.

Musée d'art Juif de Paris


La circoncision est parfois suivie d'une perte de sang assez prolongée, qui généralement n'est imputable ni au procédé ni à la maladresse de l'opérateur.
Ces hémorragies ne sont jamais au-dessus des ressources de la médecine; une pratique de près de cinquante ans ne m'a pas fait connaître un cas avéré de mort par cet accident. Mais il inquiète la famille, il trouble l'opérateur; et le médecin qui est une première fois appelé hésite, devant cette plaie saignante, sur les moyens d'intervention.
Je considère comme un devoir d'indiquer un pansement simple, d'application facile, qui arrête cette effusion plus sûrement, plus rapidement que les hémostatiques en usage, et je crois qu'il appartient à la presse israélite de répandre cette indication.
Lorsque les deux temps de l'opération sont achevés, laver la surface saignante avec de l'eau ou du vin froids.
Poser autour de la verge une bande de linge de 8 à 1O centimètres de long sur 1,5 à 2 de large, imbibée d'eau de Pagliari ou d'une solution de perchlorure de fer atténuée, ou simplement une bande semblable d'amadou, qu'on maintient à l'aide de deux ou trois de ces petits anneaux élastiques en vente dans tous les magasins de papeterie.
La compression ainsi exercée est douce, indolore, permanente, et n'empêche pas l'émission de l'urine, ainsi que j'ai pu m'en assurer et que l'a constaté plusieurs fois un de nos mohelim les plus occupés, à qui je l'avais recommandée.
Ces petits cercles s'enlèvent facilement lorsqu'il ne s'épanche plus de sang; ils restent en place sans inconvénient durant quarante-huit heures, sans que le mohel ait à s'occuper de son petit initié.
Au lieu de sortir en bavant, le sang, dans des cas excessivement rares, s'échappe en un petit jet; si mince qu'il soit, le bandage alors ne doit être que temporaire; et si le médecin le trouve insuffisant, il n 'hésitera pas à appliquer, avec une fine épingle d'entomologiste, une ligature embrassant un peu des bords de l'artériole. Les cautérisations au fer rouge ou au nitrate d'argent sont d'une efficacité douteuse.
Dr Léon Netter

Avec la complicité de Avraham Malthête, Epigraphiste-Paléographe à l'Alliance Israélite Universelle, voici le report de la circoncision de Arnold Netter, fils du Dr Léon Yéhoudah Netter, auteur de cet article.

Dans le Mohelbuch de Simon BLUM , de Bischheim (Bas-Rhin), parmi les 1228 circoncisions qu’il a opérées, nous trouvons celle du médecin Arnold NETTER. Année 5616, 1855.
STRB (= Strasbourg) – 391 – Le 5e jour, premier jour de Soukkot [616] , j’ai circoncis l’enfant Aharon, fils de M. Yehoudah Netter. Que Dieu le fasse grandir pour la Torah, etc.

contacter Aharon Altabé
www.milah.fr